Promo !

🍄 Mycélium de champignon de Paris blanc (Agaricus bisporus)

🍄 Avec notre Mycélium de champignon de Paris blanc, découvrez le plaisir de produire facilement vos champignons à la maison

Effacer

   👇 Merci de partager avec vos ami(e)s

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur skype
Partager sur whatsapp

Description

Sachet de 5 litres soit environ 2,8 kg de mycélium de champignon de Paris blanc communément appelé blanc de champignon.

IMPORTANT:
Parce que le mycélium est un produit fragile, vous devez le conserver au frais à 2° dès réception.
L'option de livraison DHL est vivement recommandée pour ce produit 😀

CARACTERISTIQUES CULTURALES DU CHAMPIGNON DE PARIS BLANC

Phase 1

Compostage

Un Compost traditionnel à base de fumier de cheval, ou un compost synthétique bien préparés, avec un bon taux d’humidité, bien équilibrés constitueront de bons substrats.

      • 69-71 % d’humidité pour les composts à base de fumier de cheval.
      • 72-74 % d’humidité pour les composts synthétiques (à base de paille).
      • 1.5 à 1.8 % d’azote au début de la Phase I.

Phase 2

Compostage & Pasteurisation

Une Phase II appropriée est nécessaire pour obtenir les meilleurs rendements possibles,avec l’élimination des organismes indésirables, une bonne transformation biologique, une
rétention en eau du compost adaptée et l’absence d’ammoniac résiduel.

Lardage et Incubation

Sensible à des niveaux d’ammoniac dans le compost, supérieurs à 0.05 % (500 ppm) au lardage.

      • 66-68 % d’humidité pour les composts à base de fumier.
      • 68-70 % d’humidité pour les composts synthétiques.
      • 2.2 à 2.4 % d’azote au lardage.

Le niveau d’humidité doit être suffisant pour assurer une bonne récolte, en cas d’excès il y a des risques de maladie et de contamination.
90 % d’humidité relative, avec des taux de CO2 de 0.5 à 1.2 % (5.000-12.000 ppm)
Une température de compost maintenue entre 23-27 ° C doit permettre un envahissement en 13 à 17 jours, ne pas dépasser 29° C.

Taux de lardage

Il est conseillé 2 à 3 % du poids de compost sec, (EUR : 8-10 litres / par tonne de compost Phase II) ; en général, des taux de lardage plus élevés nécessitent des incubations plus courtes et une meilleure capacité de refroidissement.
Une supplémentation de 3 à 6 % du poids de compost sec, selon la teneur en protéines, stimulera les rendements dans de bons composts (ces souches réagissent favorablement à la supplémentation lors du gobetage).

Le Gobetage et sa conduite

L’épaisseur du gobetage doit être entre 3.8 et 5 cm pour une humidité de 72-76 % en fonction de la capacité de rétention en eau du gobetage.
Un grattage ou ruffling 8-9 jours après le gobetage ou l’utilisation d’un inoculum de gobetage (C.I.) lors du gobetage peut améliorer l’efficacité de la fructification avec un accroissement du rendement et un gain de temps qui permet de cueillir les premiers
champignons plus tôt. Pour les inoculums de gobetage à fine texture C.I. le taux préconisé est de 250-300 g/m2. Pour les structures plus grossières type CACing, le taux est de 400 – 600 g/m2.
La température du compost doit être maintenue à 23 – 27 ° C, ne pas dépasser 29° C ; il est important de contrôler la température de compost, mais des températures d’air frais trop basses peuvent refroidir le gobetage et ralentir son envahissement.
95 % d’humidité relative, avec des teneurs en CO2 de 0.5 à 1.2 % (5.000-12.000 ppm).

Ventilation

Généralement, une baisse de CO2 de 0.1 – 0.12 % (1000 – 1.200 ppm), une humidité relative de 90 % + et une baisse progressive de la température du compost sur une période de 3-4 jours jusqu’à 20 – 21 ° C permettra une bonne formation de boutons. Une baisse de la température de l’air à 17,5-18 °C combinée avec des taux de CO2 plus bas accentuera la formation de boutons. La température du compost ne doit pas descendre en dessous de 20°C.
Pendant la ventilation, il n’est pas nécessaire d’effectuer des arrosages ; lorsque les grains atteignent la taille d’un petit pois, il faut effectuer des arrosages en nombre suffisant sur la terre de gobetage pour alimenter en eau la volée qui va arriver dans les
prochains jours.

Première volée

Augmenter légèrement le taux de CO2 et la température de l’air, après la formation des grains, peut favoriser leur développement, par contre abaisser la température et l’H.R. à 85 % 1 ou 2 jours avant la cueille améliorera la densité des champignons.
Arrêter les arrosages 1 ou 2 jours avant la 1ère volée si l’humidité du gobetage estsuffisante peut aussi améliorer la qualité des champignons.
La ventilation est très importante pendant la récolte pour assurer un bon développement des pieds et chapeaux ; une ventilation insuffisante peut provoquer l’allongement des pieds des chapeaux et l’apparition de taches bactériennes, alors qu’un excès d’air provoquera l’apparition d’écailles et l’assèchement de la terre de gobetage ce qui nuira aux volées suivantes.

Volées suivantes

Après la volée, une légère baisse de la température de l’air identique à la première période d’aération pendant 1 à 2 jours peut stimuler la nouvelle formation de grains ; lorsque cette formation est réalisée, une légère hausse de la température de l’air et du taux de CO2 aide la croissance des grains, une nouvelle baisse de température de l’air 1 à 2 jours avant la cueille jouera sur la qualité ; le nombre et l’intensité des arrosages doivent être adaptés pour assurer les besoins en eau de la volée qui suit.

Informations complémentaires

Poids 3.1 kg
Dimensions 28 × 26 × 9 cm
Choix du volume 👉

1 l, 5 l, 15 l

Petit aparté

Production clients particuliers